• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Troncs de chênes © Erwan Guichoux / Inra UMR BIOGECO

Des marqueurs génétiques pour garantir la traçabilité des bois de chêne de tonnellerie

Des chercheurs de l’Inra Bordeaux-Aquitaine ont identifié de nouveaux marqueurs génétiques et développé une technologie de génotypage adaptée pour identifier l’espèce et tester la conformité d’un lot de bois de chêne par rapport à une origine annoncée. Cette technologie qui combine flexibilité, rapidité, précision et maîtrise des coûts, va faire l’objet d’un transfert à FCBA Institut Technologique pour être mise à disposition des acteurs de la filière bois-vin (gestionnaires forestiers, mérandiers, tonneliers et viticulteurs).

Mis à jour le 04/07/2017
Publié le 28/08/2014

Dans le cadre de l’Équipement d’Excellence Xyloforest (Programme Investissement d’avenir), un test génétique nouvelle génération, plus puissant et infalsifiable, a été mis au point par les chercheurs de l'Inra Bordeaux-Aquitaine. Il permet de contrôler l'origine et l'espèce des bois de chêne utilisés dans la filière tonnellerie. Ces outils permettront de lutter efficacement contre les fraudes potentielles tout en valorisant les efforts de traçabilité des acteurs de la filière bois.

Les travaux du projet OAKTRACK soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) dans le cadre de son programme Emergence ont permis de valider des outils moléculaires de contrôle de l'origine des bois de chênes utilisés en tonnellerie et de les rendre accessibles à la filière. Deux aspects ont été abordés, l'espèce botanique et la provenance géographique. Ainsi, les acteurs de la filière forêt-bois ont désormais à leur disposition des moyens de contrôle de leur production ou de leurs approvisionnements. En amont, les gestionnaires pourront garantir la conformité de l'espèce et/ou de l'origine géographique des grumes commercialisées, en utilisant un test ADN infalsifiable. Et, en aval, les œnologues pourront optimiser la maturation des vins et des alcools, avec un meilleur contrôle du potentiel aromatique des bois utilisés, par l'identification de l'espèce de bois de chêne utilisée.

Afin de caractériser les marqueurs génétiques les plus performants pour identifier l'espèce et estimer l’origine géographique des chênes, de nombreuses séquences d'ADN ont été analysées, obtenues sur plusieurs échantillons représentatifs de la diversité génétique de ces espèces. Une fois les meilleurs marqueurs repérés, les efforts ont porté sur la mise au point d’une technologie de génotypage (identification génétique) basée sur la spectrométrie de masse, technique qui combine différents avantages : flexibilité, rapidité, précision et coût maîtrisé. Deux kits de marqueurs génétiques ont été développés et optimisés pour être utilisés indépendamment ou en combinaison. Ils permettent d'identifier l'espèce de manière certaine comme de contrôler l'origine géographique d'un bois de chêne (test de conformité par rapport à une origine annoncée).

Ces outils devraient répondre aux attentes de la filière, qui souhaite mieux valoriser les lots de bois mais également optimiser le contrôle des approvisionnements.

Répondre aux défis de la filière tonnellerie

Le secteur de la tonnellerie française représente environ 65 tonnelleries, dont une majorité localisée en Poitou-Charentes et en Aquitaine, plaçant le pays au 1er rang mondial (75% du marché), avec un excédent commercial de 300 M€ en 2012. Grâce à un savoir-faire reconnu, le secteur est en croissance car il bénéficie d'investissements dans les nouveaux pays du vin et de la croissance des vins de qualité, à plus de 10€ la bouteille. Les tonneliers doivent toutefois relever d'importants défis liés à la stabilisation du marché européen, à la concurrence des copeaux (boisages œnologiques), à la nécessité de monter en gamme et de se diversifier, et, enfin, au durcissement des conditions d'approvisionnement. En effet, les prix du bois de chêne de qualité ne cessent de croître, sachant que le coût de la matière première constitue environ 50% du prix d'une barrique traditionnelle (500 à 700€). Lors des ventes aux enchères de bois réputés issus de massifs forestiers de haute-futaie du centre de la France, certaines coupes – des arbres de 200 à 300 ans au tronc de diamètre important et régulier, au grain de bois d'une finesse exceptionnelle – focalisent l’intérêt des tonneliers. Cette tension sur le marché génère donc un risque de dérives qui interrogent directement l’origine des bois : francisation des bois étrangers, doutes sur l’origine pour les massifs les plus réputés, manque de suivi de l’espèce de chêne faute de caractères distinctifs des bois.

 

Référence :
Guichoux E, Petit RJ (2014), Déclaration d’invention (n° DI-RV-13-00566) auprès de l’INPI : Méthode de traçabilité géographique des bois de chêne.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Rémy Petit (05 57 12 28 37 ) Biodiversité, Gènes et Communautés (Biogeco)
  • Erwan Guichoux (05 57 12 27 81 ) Biodiversité, Gènes et Communautés (Biogeco)
Contact(s) presse :
Inra service de presse (01 42 75 91 86)
Département(s) associé(s) :
Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques
Centre(s) associé(s) :
Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux

A voir

Des marqueurs génétiques pour garantir la traçabilité des bois de chêne de tonnellerie