• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Signature d'une convention par P. Mauguin, PDG de l'Inra et I. Kocher, DG d'ENGIE, en présence de D. Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, C.Lambert, présidente de la FNSEA et L. Vermeulen, président de la FNCUMA. © Bertrand Nicolas

Développement des filières d’énergies renouvelables : l’Inra et ENGIE engagent une collaboration

Philippe Mauguin, PDG de l’Inra et Isabelle Kocher, Directrice générale d’ENGIE SA, ont signé le 26 février 2019 une convention cadre ayant pour objectif de travailler ensemble sur des sujets visant à favoriser le développement des énergies renouvelables, et en particulier de la filière méthanisation.

Publié le 26/02/2019

Au cours de l’année 2018, des rencontres entre l’Inra et le Centre de recherche et d’innovation gaz et énergies nouvelles d’ENGIE (CRIGEN) ont mis en évidence l’opportunité et la volonté commune de travailler ensemble sur des sujets de nature à favoriser le développement de la filière du biométhane et de  la pyrogazéification1

L’Inra dispose des compétences et de l’expertise nécessaire pour apporter à ENGIE un appui fort dans le développement de la filière du biométhane du « champ au champ » et de la pyrogazéification. L’Inra, grâce à des approches interdisciplinaires et transdisciplinaires a particulièrement développé des compétences sur tous les sujets relatifs à la disponibilité de la ressource agricole ou forestière, à la conduite de la méthanisation, au bouclage des cycles du carbone et au métabolisme territorial dans une approche de bioéconomie.   

La collaboration envisagée s’articule principalement autour de trois thématiques :
- La disponibilité de la biomasse, incluant notamment les questions du développement des cultures intermédiaires à vocation énergétique, des impacts environnementaux, sociétaux et économiques pour le territoire ;
- La création de valeur économique et environnementale par la filière biométhane ;
- L’identification des meilleurs bassins de ressources sur le territoire français pour lancer les premières installations de pyrogazéification en optimisant le coût carbone de mobilisation de la ressource.   

La convention signée aujourd’hui fait suite à plusieurs collaborations en cours. Par exemple, le projet emblématique de démonstrateur, « MAPPED », vise notamment à démontrer à l’échelle pré-industrielle la validité technique, économique, environnementale et sociétale d’un système de pilotage intelligent d’une unité de méthanisation. Ce projet a été retenu en 2016 dans le cadre d’un appel à projets de l’Ademe sur les « Démonstrateurs de la transition écologique et énergétique – programme économie circulaire, recyclage et valorisation des déchets ». Il regroupe ENGIE, l’Inra, Irstea et deux sociétés BioEnTech  et Akajoule.   

   

1 La pyrogazéification est la production d’un gaz de synthèse (méthane, hydrogène, CO, CO2) par un processus thermochimique à partir de matières lignocellulosiques sèches ou de déchets solides comme les combustibles solides de récupération. La pyrogazéification conduit à générer un résidu solide appelé char.

Contact(s)
Contact(s) presse :
Inra service de presse (01 42 75 91 86)