• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Sommet franco-indien du 9 au 15 mars 2018

Sélection génomique, microbiote, développement de la méthanisation, nutrition… : l’Inra renforce ses partenariats en Inde

Du 9 au 15 mars dernier à l’occasion de la visite en Inde du Président de la République française accompagné de la Ministre en charge de la recherche, Philippe Mauguin, PDG de l’Inra, a signé plusieurs projets d’accords en vue de renforcer des collaborations d’excellence avec ses partenaires indiens. Plusieurs créations de Laboratoires internationaux associés ont été retenues dans des domaines majeurs : sélection génomique bovine, microbiote et métagénome dans les pathologies hépatiques, traitement des eaux grises et méthanisation, apport en protéines végétales dans les régimes alimentaires. Ph. Mauguin a co-présidé avec le président de la BAIF, M. Sohani, une table ronde lors du Sommet franco-indien de la connaissance. Celle-ci a conclu sur l’importance de recherches agronomiques sur le changement climatique et sur la nutrition et a proposé une structuration des collaborations franco-indiennes dans ce domaine autour de territoires pilotes.

Mis à jour le 29/03/2018
Publié le 21/03/2018

A l’occasion de ce déplacement présidentiel, l’Inra a renouvelé et signé plusieurs intentions de coopération avec ses partenaires dans quatre domaines majeurs :

  
- Sélection génomique bovine : renouvellement de l’accord-cadre avec la Bharatiya Agro Industries Foundation (BAIF) et projet de Laboratoire International Associé (LIA) avec la BAIF.

Depuis une vingtaine d’années, l’Inra développe une collaboration avec la plus grande ONG indienne dans le domaine agricole (ayant statut de centre de recherche), la BAIF. Les thèmes actualisés de cette coopération portent sur les systèmes de production durable et gestion de l’eau par des approches agro-écologiques, l’interface environnement/changement climatique, les initiatives mondiales dont 4p1000 et la sélection génétique/génomique animale.
Pour cette dernière, un projet de LIA a été signé entre l’INRA et la BAIF. Les progrès sur la sélection bovine, initialement lents, sont aujourd’hui extrêmement prometteurs pour les animaux croisés et d’une ou deux races indigènes (contrôle de performances de plusieurs milliers d’animaux dans 6 états contrastés) avec le développement d’une puce génomique adaptée. L’objectif est maintenant de mettre en place une évaluation génomique puis d’étendre la sélection génomique en partageant ce savoir-faire à la BAIF avec d’autres partenaires indiens, en particulier avec les Instituts de l’ICAR.

   
- Microbiote et métagénome dans les pathologies hépatiques : projet de Laboratoire International Associé (LIA) avec l’Institute of Liver and Biliary Science (ILBS) à New Delhi.
A travers cette collaboration initiée en 2013 et ce futur LIA, l’INRA apporte des compétences uniques en métagénomique et modèles animaux tandis que l'ILBS a un potentiel d'investigation clinique unique dans le monde (nombre de patients dans les stades des maladies hépatiques ; phénotypage biologique et physiopathologique très poussé ; biobanque d'échantillons déjà collectés). Les travaux porteront sur la détermination de signatures du microbiote prédictives de la réponse des patients au cortico-stéroides, les analyses métagénomiques dans le contexte du traitement par transfert de microbiote fécal et l’utilisation d’actifs visant à agir de façon combinée sur la perméabilité intestinale, l'inflammation, le stress oxydant systémique et le microbiote.

  
- Traitement des eaux grises et méthanisation : projet de LIA avec l’Indian Institute of Science (IISc) à Bangalore.
Depuis 2002, le Laboratoire de Biotechnologie de l’Environnement (LBE) de l’INRA à Narbonne développe des collaborations avec des laboratoires de recherche indiens situés essentiellement dans le sud de l’Inde. Ces projets de recherche et d’échange communs ont porté sur le traitement des effluents hypersalés (en particulier produits par les tanneries indiennes), sur les problématiques liées à l’eau et sur le développement de procédé de dépollution. Depuis juin 2016, les deux partenaires sont engagés dans le projet financé par le Centre indo-français pour la promotion de la recherche avancée (CEFIPRA) sur l’eau « GreyWatNet » sur le traitement à petite échelle des eaux grises domestiques en vue de leur réutilisation.
  
Pour mémoire, l’INRA est également associé à la CEllule Franco-Indienne de Recherche en Science de l'Eau (CEFIRSE) créée en 2001 par l’Indian Institute of Science (IISc, Bangalore) et l’IRD. Ce partenariat de long terme associant cinq organismes de recherche français (IRD, INRA, CNRS, l’Université Paul Sabatier et Université Pierre & Marie Curie à trois instituts de recherche indiens. L’objectif du CEFIRSE est de mener des recherches intégrées et interdisciplinaires sur l’eau et les sols en Inde, de l’échelle sol-plante à celle du sous-continent, avec comme thèmes de recherche : l’adaptation des écosystèmes et des agro-systèmes au changement climatique, le continuum océan-continent-atmosphère: cycle hydrologique et variabilité climatique, la biotechnologie et bioremédiation environnementale, l’hydrologie urbaine.

   
- Apport en protéines des régimes alimentaires : projet de LIA « Protein and Nutrition Security » avec Saint John Research Institute (SJRI) à Bangalore.
La fructueuse collaboration entre l’Inra et le SJRI a conduit à proposer la création du LIA “Protein and Nutrition Security”. Ses objectifs : fournir des données de références concernant les besoins en protéines et en acides aminés de différentes populations dans différentes physiologiques, pathologiques et d’environnement. Autre objet d’étude : la biodisponibilité métabolique des acides aminés issus des différentes sources alimentaires de protéines actuellement disponibles dans différentes régions du monde, ou en cours de développement comme sources alternatives pour assurer la sécurité nutritionnelle des populations futures. Enfin, les scientifiques travailleront sur les implications de ces données pour élaborer des recommandations nutritionnelles prenant en compte les besoins nutritionnels des populations et les questions de durabilité liées aux productions agricoles et à la production des aliments.
  
En outre, le CNES et l’ISRO ont annoncé le nom du prochain satellite franco-indien à l’étude, conçu par Jean-Pierre Lagouarde INRA Bordeaux. Il s’agit du mot Hindi « Trishna » pour « soif » et « avidité ». Satellite infrarouge de dernière génération, Trishna permettra, en cartographiant très précisément l’évapotranspiration, de caractériser le cycle de l’eau à l’échelle globale, comme paramètre déterminant pour l’agriculture et pour l’étude du climat, contribuant ainsi à la mise en œuvre de l’Accord de Paris, tel que rappelé lors du « One Planet Summit » en décembre dernier.

Contact(s)
Contact(s) presse :
Inra service de presse (01 42 75 91 86)