• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Couverture dossier vin. © Inra, Fotolia

Quand le vin a soif de recherches

Mis à jour le 24/01/2017
Publié le 08/09/2013
Mots-clés : OENOLOGIE - VIN

  

Rouge, blanc, rosé, liquoreux, brut, pétillant... Depuis que l’homme cherche à maîtriser la fabrication et la conservation du vin, la science joue un rôle central. Comment se forme le goût du vin ? D’où viennent ses arômes ? En scrutant la vigne, son génome, les cépages, baies, bactéries ou levures, les chercheurs de l’Inra percent les secrets de ce mélange si complexe pour en améliorer la qualité.

S’ils enrichissent sans cesse leurs connaissances de la chimie du vin, les scientifiques de l’Inra sont aussi à l’origine de procédés technologiques déjà transférés aux quatre coins du monde. Désalcoolisation, Flash détente, capture d’arômes, microfiltration tangentielle... ces innovations permettent d’optimiser l’élaboration du vin, sa stabilisation, son conditionnement. Mais l’Inra est également à la pointe lorsqu’il s’agit de comprendre le lien au terroir et de proposer des scénarios d’adaptation au changement climatique. Aujourd’hui, l’un des axes prioritaires de recherche consiste à assurer une transition vers une viticulture réduisant au maximum les intrants et faire du vin avec le minimum d’additifs possible.

La France, premier producteur de vin au monde, est marquée par ce symbole de la gastronomie et de l’art de vivre. Le vin y est la boisson alcoolisée la plus consommée. L’Inra mène des recherches sur le vin et l’oenologie dans ses domaines viticoles, sur ses parcelles expérimentales ou dans ses laboratoires implantés au cœur des régions viticoles françaises, au plus près des acteurs de la filière. Depuis sa perception jusqu’à son élaboration, depuis nos verres jusqu’au raisin, ce dossier est consacré au vin.

A découvrir sans modération !

. © Inra, Service de presse
© Inra, Service de presse

Télécharger le dossier en .pdf