• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Dossier de presse de l'Inra. Salon international de l'Agriculture 2018

Cultivons la biodiversité, pour une agriculture et une alimentation durables

Focus CRB Cryobanque nationale

   

Mis à jour le 21/02/2018
Publié le 22/02/2018

CARTE D’IDENTITÉ    

NOM : Centre de Ressources Biologiques Cryobanque nationale
EMPLACEMENT : Paris (secrétariat exécutif), Maisons-Alfort (site primaire)
DATE DE CRÉATION : 1999
COLLECTION : 332 160 échantillons de semence, embryons, fibroblastes issus de 5 797 animaux d’espèces différentes : vache, mouton, chèvre, cheval, porc, lapin, poulet, canard, pintade, dinde, truite arc-en-ciel, huître
OBJECTIF : conserver un échantillon représentatif de la diversité génétique d’espèces d’élevage
Le CRB permet le stockage des échantillons en cuves d’azote liquide avec duplication des sites pour sécurisation, le contrôle qualité de la semence dans les sites miroirs et les lieux de collecte (centres d’insémination agréés), l’organisation de campagnes de collecte pour les races menacées, la distribution après consultation du déposant.

     

La manech tête noire est une race ovine originaire des montagnes du Pays basque, dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Elle est élevée principalement pour son lait, qu'elle produit en quantités satisfaisantes, et qui entre dans la conception du fromage appelallation d'origine contrôlée ossau-iraty.. © Inra, MAITRE  Christophe
© Inra, MAITRE Christophe
LES TÊTES NOIRES

Le Salon de l’agriculture est une occasion de voir des animaux peu communs et d’admirer la diversité des élevages français. Notre pays est riche de nombreuses races animales locales, acclimatées à des environnements diversifiés et associées à des pratiques spécifiques comme la transhumance. Et de bons produits... fromages, laits, charcuteries ! Une race locale se définit par rapport à son origine, son lieu et son mode d’élevage. La taille de la population n’est pas un critère. Il existe des races locales à gros effectifs, par exemple les vaches Salers, Aubrac, Abondance. Une race de conservation ou race menacée d’abandon pour l’agriculture est définie par rapport à la taille de ses effectifs et au nombre de femelles reproductrices.

« UNE BELLE BREBIS QUI NOUS FAIT VIVRE »

En dépit des progrès en sélection génétique animale, des races locales disparaissent du paysage agricole. Or, ces petits cheptels garantissent le maintien de l’activité d’agriculteurs dans des territoires fragilisés. Ils constituent la réserve d’une biodiversité génétique animale cruciale pour une agriculture durable. Dans les Pyrénées-Atlantiques, c’est ce qui aurait pu arriver à la Manech Tête noire, race locale de brebis laitière, productrice du fameux Ossau-Iraty. En 2005, Julie Labatut, du département Inra « Sciences pour l’action et le développement » impulse, à la demande des généticiens de l’Inra et des acteurs de la race, une démarche de recherches participatives avant l’heure pour la sauvegarde de cette espèce. La chercheuse accompagne les efforts des scientifiques, éleveurs et techniciens de la sélection animale dans un travail collectif. Un nouvel objectif pour le schéma de sélection de la Manech Tête Noire est adopté : « Une belle brebis qui nous fait vivre ».

« PLUTÔT QUE DEMANDER AUX ÉLEVEURS LOCAUX DE CHANGER LEURS PRATIQUES, NOUS AVONS OPTÉ POUR FAIRE ÉVOLUER LES INSTRUMENTS SCIENTIFIQUES » explique Julie Labatut. Ainsi, l’esthétique et la rusticité de la race font désormais partie des critères de sélection de la « Buru Beltza » (Manech Tête Noire en basque).