• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Conflits d’intérêt et publications sur le sujet des plantes OGM Bt

Des chercheurs de l’Inra ont analysé la littérature scientifique portant sur l'efficacité ou la durabilité des plantes transgéniques Bt, sous l’angle du possible lien d’intérêt entre ces recherches et les industries de biotechnologies. Ils publient leurs résultats dans la revue PLOS ONE du 15 décembre 2016. Ils montrent que 40% des publications étudiées présentent un conflit d'intérêt1 financier. Plus important, les conclusions de ces publications sont plus fréquemment favorables aux intérêts des industries semencières en présence qu'en absence de conflits d’intérêt. Cette tendance générale se vérifie également à l'échelle du chercheur. 

Mis à jour le 16/12/2016
Publié le 16/12/2016
Mots-clés : OGM - publication

La société attend des chercheurs une production scientifique transparente et impartiale, particulièrement lorsque les sujets abordés ont, pour des raisons éthiques, économiques ou sanitaires, une forte répercussion sociétale. L’utilisation des plantes transgéniques fait partie de ces sujets, notamment au sein de l'Union Européenne. Des chercheurs de l’Inra se sont ainsi intéressés aux liens d’intérêt entre les recherches sur les plantes génétiquement modifiées et les principales industries qui développent et commercialisent ces plantes (Monsanto, Syngenta, Dow AgroSciences et DuPont Pioneer). Ils ont analysé la littérature scientifique portant sur l'efficacité ou la durabilité - c’est à dire le maintien de cette efficacité dans le temps- des plantes OGM Bt. Ces plantes (notamment maïs, coton et soja) transgéniques produisent des protéines d'une bactérie, Bacillus thuringiensis, toxiques contre des insectes qui les infestent. Au total 672 articles publiés entre 1991 et 2015 dans des journaux scientifiques à comité de lecture on été analysés.

Leur étude montre que 40% des publications sur ce sujet présentent un conflit d'intérêt financier car les études présentées dans ces publications ont été menées ou financées, entièrement ou en partie, par les industries de biotechnologies qui développent et vendent ces plantes.
Plus important, pour les publications présentant un conflit d’intérêt, les conclusions sont plus fréquemment favorables aux intérêts des industries semencières (+50%) que pour celles sans conflit d’intérêt.
Cette tendance générale se vérifie à l'échelle du chercheur : les conclusions des publications d'un même chercheur sur un même sujet sont en moyenne plus souvent favorables aux intérêts des industries de biotechnologies pour les publications présentant un conflit d'intérêt.

Les analyses menées ne permettent pas de déterminer si les conflits d'intérêt financiers sont la cause de la plus grande fréquence de conclusions favorables aux intérêts des industries de biotechnologies. Même si l’effet causal des conflits d’intérêt sur les conclusions des publications scientifiques a été démontré dans d’autres domaines (tabac, énergie, pharmacologie), il ne peut être exclu qu’un autre facteur non connu soit la cause à la fois des conflits d’intérêt et des conclusions plus souvent favorables des publications concernant les plantes transgéniques.

Les auteurs de l’article encouragent les revues scientifiques à explicitement faire état des conflits d'intérêt financiers présents dans les études. Ils proposent également, pour éviter ces conflits, de mettre en place un fond de recherche qui, tout en étant financièrement abondé par les industries concernées, en serait indépendant lors du choix des études à financer.

1. La définition du conflit d’intérêt retenue pour ce travail : Un ensemble de circonstances qui créent un risque que le jugement professionnel ou les actions concernant un intérêt principal soient indûment influencés par un intérêt secondaire (définition tirée de Field MJ, Lo B. Conflict of interest in medical research, education, and practice. National Academies Press, Washington. 2009).

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Contact(s) presse :
Inra service de presse (01 42 75 91 86)
Département(s) associé(s) :
Santé des plantes et environnement
Centre(s) associé(s) :
Provence-Alpes-Côte d'Azur

Référence

Guillemaud T, Lombaert E, Bourguet D (2016) Conflicts of Interest in GM Bt Crop Efficacy and Durability Studies. PLoS ONE 11(12): e0167777. doi:10.1371/journal.pone.0167777