• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Entrée en phase opérationnelle du Consortium public-privé de recherche, développement et innovation sur le biocontrôle. © Inra, C. Maitre

Entrée en phase opérationnelle du Consortium public-privé de recherche, développement et innovation sur le biocontrôle

Le Consortium public-privé de recherche, développement et innovation sur le biocontrôle, créé à l’occasion lors du Salon International de l’Agriculture 2015, entre dans sa phase opérationnelle. Ce sont pas moins de 36 acteurs, publics et privés, qui s’associent et entrent en action autour d’objectifs communs pour contribuer par la recherche, le développement et l’innovation à l’essor du biocontrôle en France.

La création et les ambitions de ce Consortium s’incrivent dans la continuité des recommandations du plan « Agriculture - Innovation 2025 » remis à Stéphane Le Foll, Thierry Mandon et Axelle Lemaire en octobre 2015 par Jean-Marc Bournigal, Président directeur général d’IRSTEA, François Houllier, Président directeur général de l'Inra, Philippe Lecouvey, Directeur de l'ACTA, et Pierre Pringuet, Président du Conseil d’administration d'AgroParisTech.

Il s’agit, par un dispositif mutualisé, de coordonner et partager les efforts de recherche des acteurs du biocontrôle dans le double objectif d’offrir aux utilisateurs, en premier lieu les agriculteurs, des méthodes alternatives de protection des cultures et de contribuer à la consolidation du secteur français du biocontrôle, source de richesses et d’emplois.

Mis à jour le 16/03/2016
Publié le 01/03/2016
Mots-clés :

Le biocontrôle, un secteur porteur d’enjeux et en plein essor

Développer l’usage de biocontrôle et l’industrie du biocontrôle sur le territoire français est un enjeu majeur à plusieurs titres. D’abord parce que la protection des cultures est une nécessité. Ensuite, parce que les agents et produits de biocontrôle sont porteurs de grands espoirs et qu’ils peuvent s’intégrer aussi bien dans des programmes actuels de protection que dans des programmes futurs.
L’industrie française du biocontrôle a affiché un taux de croissance de 11% entre 2013 et 2014. La recherche, le développement et l’innovation devraient contribuer à porter, à l’horizon 2020, la part du biocontrôle à 15% du marché français de la protection des cultures (5% aujourd’hui) et à multiplier par 4 les emplois générés par cette industrie. La présente initiative concourra à ces développements, d’ici 2020, et au-delà.
Réduire le recours aux produits phytosanitaires tout en maintenant la production agricole, et les résultats économiques des exploitations agricoles est un défi de très grande ampleur. La France s’est donné l’ambition de le relever dans le cadre du plan national EcoPhyto qui vient d’être révisé. A cette fin, il sera nécessaire de combiner une grande diversité de leviers allant de la sélection variétale au changement des pratiques et des systèmes de production agricole, comme l’allongement des rotations des cultures et la diversification des assolements ; au sein de ces leviers, le biocontrôle occupe une place de choix.

Un Consortium au fonctionnement collaboratif laissant une place pour chacun

Le périmètre thématique couvert par le Consortium inclut les quatre catégories de produits et/ou d’agents du biocontrôle : les macro-organismes, les micro-organismes, les médiateurs chimiques (phéromones d’insectes et kaïromones) et les substances naturelles. Il inclut également les stimulateurs de défense des plantes ou éliciteurs, ainsi que les plantes de service. Il concerne les espaces agricoles et forestiers, ainsi que les jardins, espaces végétalisés et infrastructures.
Pour l’année 2016, le Consortium s’est donné les moyens de réaliser des projets de recherche à caractère précompétitif visant à asseoir un socle de connaissances appliquées. Ces connaissances viendront nourrir un agenda de recherche compétitive à mener en partenariat public-privé dans le cadre du « Programme Investissements d’Avenir » à partir de 2017. Cet agenda, articulé autour des différentes catégories de solutions de biocontrôle, aura pour finalités le développement de nouveaux produits et agents de biocontrôle, l’amélioration de l’efficacité et l’intégration de ces produits et agents dans les systèmes de culture. Enfin, ce Consortium s’intéressera également aux questions de réglementation et d’évaluation des solutions de biocontrôle.

Le communiqué de presse SIA 2015 sur le lancement du consortium de recherche et innovation pour consolider le secteur français du biocontrôle : http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/Lancement-consortium-recherche-et-innovation-pour-consolider-secteur-francais-du-biocontrole  

Contact(s)
Contact(s) presse :
Inra service de presse (01 42 75 91 86)

Les partenaires du Consortium

Logos consortium biocontrôle. © Inra
© Inra