• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
 © Inra

L’Inra met fin à un essai OGM en plein champ

En l’absence d’une nouvelle autorisation à poursuivre ses travaux scientifiques utilisant des peupliers génétiquement modifiés, l’Inra a procédé ce samedi 13 juillet 2013 à l’arrêt de son essai conduit en plein champ dans le Loiret, conformément aux engagements souscrits en 2007. Dans le cadre de ses missions de recherche publique, l’Institut souhaite toutefois maintenir des compétences et une capacité nationales d’expertise sur les OGM.

Mis à jour le 12/09/2013
Publié le 13/07/2013

En 2007, l’Inra et son centre de recherche d’Orléans avaient obtenu l’autorisation de procéder à un essai scientifique utilisant des peupliers génétiquement modifiés avec trois objectifs :

  • produire des connaissances sur les processus biologiques intervenant dans la formation du bois ;
  • évaluer le potentiel technologique lié à ces connaissances, dans le cadre des réflexions en cours sur la transition énergétique (biocarburants de 2ème génération) ;
  • comprendre les interactions entre le peuplier (en fonction de la nature et de la structure de son bois) et le sol, et notamment évaluer l'impact des plantes génétiquement modifiées sur la biodiversité microbienne du sol.

Cet essai, mené sur une parcelle expérimentale du Loiret, visait donc l’acquisition de connaissances d’intérêt général. Il avait d’ores et déjà produit des résultats scientifiques notables au moment où l’Institut en a demandé le renouvellement, pour une période supplémentaire de 5 ans (voir le communiqué de presse Inra du 30 mai 2013) et ce, dans le respect des principes que l’Institut s’est fixé dans le cadre de tels essais : pertinence (transition énergétique), parcimonie (essai unique et de faible surface sur cette thématique), transparence (procédure concertée et encadrée, tant sur les finalités que sur la sécurité biologique et environnementale).

Eu égard aux délais d’instruction de la demande de renouvellement de l’essai, aux engagements souscrits en 2007 dans le cadre de l’autorisation initiale, aux contraintes climatiques particulières du printemps 2013 et à leur influence sur l’expérimentation, et en l’absence de l’autorisation attendue, l’INRA a dû décider le vendredi 12 juillet de dévitaliser définitivement les peupliers génétiquement modifiés. Cette décision a été mise en œuvre le samedi 13 juillet matin.

Un technicien Inra procédant, le samedi 13 juillet 2013, à la dévitalisation de l'essai sur des peupliers génétiquement modifiés © Inra
Un technicien Inra procédant, le samedi 13 juillet 2013, à la dévitalisation de l'essai sur des peupliers génétiquement modifiés © Inra
Fort de cette expérience et conscient des enjeux scientifiques relatifs à la formation et aux usages du bois comme aux impacts environnementaux des OGM, l'INRA entend faire rapidement des propositions pour approfondir et compléter les premiers résultats acquis grâce à cet essai et pour maintenir des compétences et une expertise nationales publiques fondées sur des connaissances scientifiques robustes. Dans cette perspective, l’INRA sera prêt à proposer de nouveaux essais au champ et à conduire des recherches sur l’ensemble des enjeux associés.

 

Contact: Jean-François LAUNAY 0681757071 – jean-francois.launay@paris.inra.fr / presse@inra.fr

Contact(s)